Open main menu
This page is a translated version of the page Bassel Khartabil and the translation is 100% complete.
Other languages:
Bahasa Indonesia • ‎Bahasa Melayu • ‎Cymraeg • ‎Deutsch • ‎English • ‎Ladino • ‎Nederlands • ‎català • ‎dansk • ‎español • ‎français • ‎interlingua • ‎italiano • ‎magyar • ‎português • ‎português do Brasil • ‎sicilianu • ‎slovenščina • ‎čeština • ‎Ελληνικά • ‎башҡортса • ‎русский • ‎українська • ‎العربية • ‎فارسی • ‎中文 • ‎日本語

Nous pleurons le décès de notre collègue Bassel Khartabil.

Bassel Khartabil en juin 2010. Photo par Joi Ito.

Qui était Bassel Khartabil ?

Bassel Khartabil était un développeur open-source syro-palestinien et un contributeur bénévole de Wikipédia.
Il était l'un des premiers contributeurs, très actif (et anonyme), sur la Wikipédia arabe. Il a aussi contribué à Mozilla Firefox, et construit puis mené le projet Creative Commons Syrie ; son travail sur l'adoption de licences Creative Commons en langue arabe est considéré comme majeur.
Bassel fut largement reconnu en tant que figure de proue parmi la communauté du développement d'Internet en Syrie et a reçu en 2013 le prix de la Liberté digitale, offert annuellement par l'Index on Censorship. En 2012, il a également été nommé par le magazine Foreign Policy comme un des Top Global Thinkers (meilleurs penseurs du globe) pour avoir « insisté, envers et contre tous, pour une révolution syrienne pacifique ».

Qu'est-il arrivé à Bassel ?

Bassel a été arrêté par les forces de renseignement militaires syriennes le 15 mars 2012. Depuis ce jour, il a été détenu en prison sans procès public ni chef d'accusation et a subi de graves tortures et de mauvais traitements aux mains du personnel de prison syrien, y compris une période de 8 mois d'isolement.
En décembre 2012, Bassel a été amené devant un procureur militaire. Durant sa courte audience, Bassel n'a pas pu présenter sa défense, ni n'a été autorisé à être représenté légalement. Ensuite, il a été placé à la prison d'Adhra à la périphérie de Damas en attendant son procès.
Le 3 octobre 2015, Bassel a été déplacé de sa cellule à la prison civile d'Adra à un lieu tenu secret ; aucune nouvelle n'a émergé depuis. En novembre, des informations non confirmées ont émergé de sa famille, disant qu'il aurait pu avoir été condamné à mort par un tribunal militaire secret, sans droit d'appel. En août 2017, il a été révélé que Khartabil a été exécuté par le régime syrien peu après sa disparition en 2015.

Qui soutenait Bassel ?

En avril de cette année, le Groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations Unies a appelé à la libération immédiate de Bassel de prison et a décrit son maintien en détention comme étant « arbitraire ». Le Groupe a en outre précisé que l'emprisonnement de Bassel constituait une violation des articles 9, 14 et 19 du pacte international relatif aux droits civils et politiques, en notant que le gouvernement syrien n'a réussi à fournir « aucune information qui pourrait indiquer que l'activité pacifique non-violente de M. Khartabil constituait une menace pour la sécurité nationale ou l'ordre public ».
Par la suite, plus de 30 organisations de défense des droits de l'Homme (y compris Amnesty International, Human Rights Watch, Index on Censorship et le Gulf Center for Human Rights) ont signé une lettre ouverte exhortant le gouvernement syrien à révéler la localisation de Bassel et à lui permettre de se réunir au sein de sa famille. Le conseil d'administration de Creative Commons a également approuvé une résolution appelant à la libération de Bassel et le MIT Media Lab a offert à Bassel un poste de chercheur au Center for Civic Media pour travailler sur des projets visant à rendre l'histoire de la Syrie accessible au monde.
La fondation Wikimédia (Wikimedia Foundation), l'organisation hébergeant Wikipédia, a aussi soutenu la libération de Bassel. En plus d'informer la presse au sujet de la situation de Bassel, la fondation en a parlé publiquement à des événements et sur des médias sociaux. En mars 2014, un éditathon a été hébergé sur Wikipédia en l'honneur de Bassel, et l'organisation est demeurée en contact direct avec sa famille.
 
#FreeBassel — Photo par Kennisland


Où puis-je en savoir plus à propos de Bassel ?

Il existe des articles Wikipédia sur Bassel dans plus de 15 langues, incluant l'anglais, l'arabe, le français, l'allemand et l'espagnol (tous sont liés depuis leur élément Wikidata.)
Vous pouvez également essayer ces liens :