Visions d'horreur

This page was originally written in English – cette page est traduite de l'anglais : Worst cases

Les visions d'horreur sont terribles. Vraiment terribles. Par définition, elles sont aussi horribles que faire se peut. Il ne peut y avoir plus horrible que des visions d'horreur.

Mais elles ne sont pas terribles au point de ne pas être crédibles – les choses si terribles qu'on n'arrive pas à y croire soi-même s'appellent des menaces (threats). Une vision d'horreur peut se quantifier en termes de temps perdu, d'effort gaspillé, de visions chimériques et de tentatives sans nombre pour atteindre aux visions célestes (best cases), qui ne semblent viables que pour mieux s'effondrer.

Le statu quo (status quo) devrait avant tout être caractérisé comme une vision d'horreur - sous sa forme la pire une sorte de langue de bois de rapports d'activité dans laquelle vous pouvez gloser sur le cours des choses, vous apitoyer et trouver un consensus (basis of unity) sur la base duquel aller prendre un pot. Rappelez-vous que les gens prennent connaissance d'un rapport de « statu quo (status quo) » non pour s'assurer que « tout est pour le mieux » mais plutôt pour trouver de nouveaux motifs de récriminations. Donnez-leur donc un coup de main, en commençant par lister ici des visions d'horreur :

InternesEdit

Ces cas sont la conséquence de l'échec de la communauté Wikipedia. Nous pouvons atténuer leurs effets ou empêcher complètement qu'ils se produisent.

La vision télescopiqueEdit

L'encyclopédie créée par SlashdotEdit

Une petite clique d'éditeurs universitaires maintient sa domination sur Wikipédia - elle ne réussit jamais vraiment à se débarasser de la littérature clandestine qui est bannie du web, de la terminologie proliférante, des contestations populistes des préjugés académiques ou à échapper complètement à une vision du monde "centrée sur les mathématiques et la physique". L'objectivité devient une convention creuse et des censeurs autoproclamés déchiquettent quotidiennement tout ce qui est en désaccord avec leur propre cosmologie. Les personnes de talent évitent le wiki, pensant qu'il n'a pas de vrai système de valeurs (value system). Le trois milliardième utilisateur (three billionth user) n'arrive jamais.

Les deux universEdit

Le conseil d'administration (board) n'est composé que d'universitaires et de bibliothécaires traditionnels et de quelques techniciens motivés. Il se montrent peu intéressés par les méthodes de financement (funding) innovantes et pas du tout par le perfectionnement de l'ontologie (ontology) ou la compréhension des problèmes de la communauté (community) qui freinent le projet. Ils permettent à l'escadron de la mort des IP (IP Death Squad) de définir ce qu'est le « vandalisme (vandalism) », de limiter les guerres d'édition (edit wars) et de patrouiller à la recherche de problèmes de copyright potentiels, sans qu'aucun contrôle soit jamais exercé sur ces activités. Wikipédia vit une division du type corps/esprit entre le conseil d'administration et les sysops, en un coma ou état de somnambulisme permanent, « l'esprit » étant incapable d'exercer quelque contrôle que ce soit sur le « corps ».

La taille de Wikipédia se stabilise mais sa qualité s'effondre assez brutalement à mesure que d'autres projets (assortis ou non de la GFDL) copient les caractéristiques les plus performantes du projet et ignorent ses erreurs. Un conseil d'administration responsable est recruté pour ces autres projets mais il doit scinder la base de données et se débarrasser des directives de Wikipédia. En pratique, Wikipédia est mort.

Médiocrité permanenteEdit

À mesure que Wikipédia grandit, la qualité globale de son contenu se détériore. Elle ressemble de plus en plus à une mer de mots qui contrefont une information tout en n'offrant que peu de vérité, battant le rivage d'îles d'informations techniques factuellement correctes mais sans intérêt éducatif. Du fait de la taille et de la croissance de l'encyclopédie, de plus en plus « d'informations » douteuses dans cette mer n'obtiendront pas l'attention nécessaire et l'article moyen deviendra une collection de faits mal établis, d'inexactitudes, de distorsions, d'opinions et de vues minoritaires, impossibles à distinguer les une des autres. Cette mer est souillée par des défauts voyageurs, vandalisme (vandalism) et non-neutralité, qui reflètent l'esprit du temps (zeitgeist) de la culture populaire. Quant aux îles, elles gardent leur apparence ivoirine indéfiniment, trop dispersées, trop sèches et d'intérêt trop limité pour attirer l'attention, pour le meilleur et pour le pire. C'est une encyclopédie, mais quel est son intérêt pour ses lecteurs ?

La règle majoritaireEdit

Les travaux inéditsEdit

Certains utilisateurs considèrent Wikipedia comme un moyen au service de leurs objectifs plus que comme une fin en soi. Ils avancent leurs pions et des terminologies non-standard, infestant partout à la ronde des articles de leurs théories fétiches mal dégrossies.

Les newbies hostilesEdit

Les gens se précipitent pour éditer dans Wikipédia sans tenter de comprendre la communauté qui s'est construite autour d'elle ni les objectifs fixés par cette communauté. Ils refusent de travailler avec d'autres s'ils ne peuvent pas dicter leurs conditions. Ils menacent de faire venir en renfort des amis de leur bord pour imposer leurs objectifs propres en profitant de la règle de libre participation appliquée par Wikipédia.

La dictature de la majoritéEdit

Les auteurs se préoccupent plus de leurs droits que de leurs devoirs. De plus en plus de différends se règlent à coups de guerres d'édition (edit wars) par attrition. Le résultat est que les articles sont désormais écrits non pas en respectant une neutralité de point de vue acceptable par presque tous les lecteurs, mais d'un point de vue partisan que 51 % des éditeurs trouvent idéal. Les tentatives de résoudre ces problèmes par l'élargissement de l'espace du débat sont contrecarrés par le désir d'éviter les duplications. La majorité victorieuse ne voit aucune raison de collaborer avec la minorité et considère même qu'une telle collaboration serait une « défaite »...

Encyclopédie pornoEdit

Certains internautes considèrent Wikipedia comme un moyen de trouver facilement des informations détaillées sur leur actrices porno préférée. Finalement, les articles scientifiques et littéraires n'intéressent plus personne, et Wikipédia devient une gigantesque encyclopédie de la pornographie, et passe un accord de financement avec un géant de cette industrie, qui fait placer des images publicitaires sur toutes les pages, et recrute les nouvelles stars parmi les contributeurs et contributrices. Des wikipartouzes sont organisées, où chacun est libre de participer selon ses capacités, sans suivre de règles absolues, mais avec toutefois un certain respect de la neutralité.

La règle minoritaireEdit

Les gorilles élitistesEdit

Des exemples bénins de tout ou partie des cas cités ci-dessus servent d'excuses aux diverses espèces de gorilles élitistes qui forment l'escadron de la mort des IP (IP Death Squad) pour juger que leurs vertus surpassent celles de leurs ennemis. Un petit groupe s'empare des pouvoirs d'administrateur (administrator) et bannit tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux. Aucune structure de type conseil d'administration n'émerge pour mettre des bornes à ce type d'activités et le syndrôme du « petit dieu de fer-blanc » permet à un petit groupe de techniciens de contrôler ce qui est exprimé dans Wikipédia (Wikipedia). Aucun financement n'arrive, en partie du fait de l'impossibilité de garantir le respect dû aux célébrités talentueuses qui pourraient les attirer. D'encyclopédie, Wikipédia dégénère en gros blog.

L'usage de la force contre les manifestantsEdit

Après une tentative d'exclusion sélective de certains utilisateurs par un admin, les sysops et les fondateurs emploient la force contre des manifestants, au motif que le « cybercrime » inclut le fait de répondre à l'invite « tout le monde, vous compris, peut éditer un article séance tenante ». Tout en proclamant que tout le monde peut contribuer, les sysops et les fondateurs définissent peu à peu qui fait ou ne fait pas partie de « tout le monde ». Déçus d'être exclus de la catégorie méta-humaine « tout le monde », les contributeurs bannis par les sysops décident qu'il est légitime de protester contre les sysops déshumamisants. Ils font des contributions absolument anodines ou politiquement appropriées en violation flagrante du bannissement, établissant ainsi les moyens juridiques pouvant servir lors d'un éventuel procès criminel. Les sysops réussissent finalement à s'assurer l'appui des forces de police, qui lancent une série de raids armés au petit matin contre les auteurs bannis par les sysops. Surpris par un raid, un auteur banni est tué accidentellement par un officier de police débutant qui croit que le suspect est armé. Jimbo se fait dans le monde entier la réputation de recourir à une utilisation mortelle de la force contre les auteurs pédagogues et politiques. Au tribunal, les suspects d'actes criminels dévoilent leurs contributions authentiquement éducatives de « cybercriminels », faisant passer les sysops et les fondateurs pour des censeurs. Les médias se repaissent d'histoires montrant Wikipédia en train d'écraser la liberté d'expression. Les suspects portent plainte au civil, accusant les sysops de provocation. Le fondateur fait des apparitions dans les médias pour clamer que l'usage de la force était justifié par la nécessité de protéger son projet contre des criminels.

HyperspécialisationEdit

L'alimentation des tamisEdit

Le tamis devient le premier des consommateurs du projet, ce qui entraîne la prolifération de versions spécialisées qui sont estampillées par un groupe ou l'autre. Elles se différencient sans cesse à mesure que les efforts pour stabiliser les articles sur les concepts les mieux partagés diminuent et que davantage d'efforts sont consacrés à des termes techniques spécialisés, incompréhensibles même pour les praticiens d'une discipline très proche. L'ossification académique s'installe et aucun des efforts pour intégrer ou pour confronter de multiples champs d'étude d'un point de vue éthique – voire du point de vue d'un groupe minoritaire – ne réussit à briser la pensée de groupe académique qui ne met en avant que ses valeurs propres : le savoir comme bien positif universel, la réputation académique comme critère de confiance fiable, la contestation par un savoir non-académique comme un genre de troll.

La taille de Wikipédia croît de façon exponentielle et l'intégration de points de vue multiples dans des articles exhaustifs et innovants se fait très rare. Wikipédia devient à l'image du web lui-même, une manière commode de conforter toutes les âneries qu'on peut dire, dès lors qu'on les énonce dans un langage suffisamment obscur.

L'impérialisme occidentalEdit

Les éditeurs américains prennent le contrôle de Wikipédia, sans aucune réaction de la part des autres éditeurs anglophones. Ils parviennent à effacer tous les commentaires et articles qui froissaient la fierté de l'Amérique et farcissent l'encyclopédie d'un grand nombre d'articles tournant en ridicule les détracteurs des États-Unis d'Amérique.

Wikipédia continue à croître mais la participation des éditeurs non-américains chute. Wikipédia est largement vue comme un outil de propagande américain parmi d'autres et finit par devenir un outil partisan lu uniquement par des utilisateurs américains ou pro-américains.

Un exemple en est les conceptions notoirement favorables aux pollueurs du gouvernement américain (pas seulement Bush, mais aussi les problèmes qui furent ignorés sans interruption durant une génération).

Il est par exemple notoirement impossible de convaincre suffisamment de wikipédiens d'éducation anglophone de ne pas effacer systématiquement avec le commentaire « visiblement un cinglé – inutile de vérifier ses liens » toute information sur les diverses pollutions américaines « absolument sans danger » qui sont bannies dans le reste du monde avec les mentions « hautement toxique » ou « interdit – dangerosité inconnue ». Les gens refusent même de conserver des commentaires éminemment vérifiables comme « le pays X a interdit le produit Y » dans des articles qui ont considérés comme allant de soi. La propagande et la pollution américaines sont donc placées sous le jour le plus favorable et assorties d'un mensonge par l'omission de toute opinion divergente.

Cette tendance n'est pas seulement américaine et ce n'est pas non plus aux États-Unis qu'elle est la plus marquée ; les wikipédias en d'autres langues ont leurs propres dogmes culturels et l'idée que le dogme pourrait être erroné ne vient à personne, si bien que les idées divergentes sont effacées sans hésitation ni vérification. Les gens faisant parti de cette culture et réalisant que le dogme est faux ne cherchent pas à le corriger parce que ce n'est pas *leur* guerre. Ils laissent quelqu'un qui a bien plus de temps et de respectabilité sociale à perdre le faire !

Dans certain cas, c'est ceux qui passent le plus de temps à supprimer le POV ou le NPOV des autres qui gagnent, et ajouter du contenu n'aide en rien à lutter contre ces derniers (ceci arriverait aussi sans la règle des NPOV). Les USA ont évidemment plus de wikipédiens unis autour de ces cas que le reste du monde anglophone et donc leur dogme a plus d'impact sur wikipédia que tous ceux des autres pays.

Le trois milliardième utilisateur (three billionth user) n'arrive jamais.


Peut-être que le cas le plus représentatif de l'Impérialisme Américain est que Wikipédia est perçu à travers le monde comme étant trop américain ou trop occidental.

Wiki community size inherently limitedEdit

Draft worst case scenario written from mythical dreary future.

It becomes apparent or "scientifically" or empirically proven that Wikis are inherently not scalable on the web. They tend to stabilize at between 30 and 75 participants. No mechanisms ever evolved, were engineered, or were innovatively applied and improved to usability; that effectively allowed established groups to embrace newcomer's contributions. Above a certain size groups insisted that newcomers self indoctrinate to the existing collective worldview and customs. Below a certain size even fanatics and incurable optimists get bored or discouraged and move on leaving another dead internet stub/domain. This limits the effective size of online "communities" to small teams capable of only small rather insignificant projects.

SynopsisEdit

One of the first data points was the Wikipedia attempt to foster collaboration from a wide diverse group of volunteers to establish and maintain an online summary of human knowledge. As content and usage increased it suddenly became woefully apparent to a few newcomers and oldtimers at a time that insufficient tools or forums existed for newcomers to impact the collective existing "consensus" that was alleged to exist by some but alleged to be insufficient, murky or selectively applied via clique, mob, militia or cabal designation by others. Queries regarding procedures and appropriate usage or contribution often led to troll designation and eventual departure of newcomers. This would of course limit the scalability of wikipedia locally and could lead to a fork, mirror or commercial competitor achieving the greater coveted "mind share".

As potentially valuable contributors departed back to the "communities" elsewhere that previously provided them better reception or on to other alleged communities that embraced and extended their differing opinions into the community; Wikipedia developed a negative reputation on the internet and eventually died out or restricted itself to a small manageable community with insufficient resources to achieve its grandiose goal of an online free encyclopedia.

The internet through myriads of failures such as these above turns out not to be the communications tool enabling the singularity in human history. It turns into a non participatory broadcast medium where a few can control content viewed by the masses for personal agendas or profit. user:mirwin

Foundation or local chaptersEdit

Politique éditoriale conduite par la Fondation ou chapitre localEdit

Il était une fois un étudiant qui (quelques années plus tôt) a copié une bonne partie de sa thèse de doctorat sur le travail de quelqu'un d'autre. Il a triché pour avoir son diplôme.

Plus tard, cette personne devient un homme politique connu et entre dans le parlement.

Ensuite, l'information concernant sa triche pour avoir son diplôme entre, d'une certaine manière, dans Wikipédia, dans l'article concernant les hommes politiques. Quelque temps plus tard, une adresse IP anonyme commence à enlever ce fait (le fait n'était pas controversé, ce n'était pas très connu mais il était reconnu comme valide). Bien entendu, les éditeurs remettent le contenu à sa place, puis l'IP anonyme l'enlève à nouveau, les éditeurs l'y remettent et ainsi de suite...). Finalement, l'article est bloqué et on traque l'origine de l'adresse IP. Elle conduit au parlement finlandais... Pas de surprise, ceci aboutit aux journaux finlandais. Troisième page, grand logo de wikipédia, grande photo de l'homme politique.

C'était peut-être l'homme politique lui-même, ou sa secrétaire, ou juste un membre de son équipe voulant effacer l'information. Enfin, il s'agissait d'un faux pas.

Cette histoire est vraie, ça s'est passé à Finlande il y a 2 mois.

Voyez-vous, l'homme politique (ou sa secrétaire...) aurait pu suivre un autre chemin pour faire enlever l'information.

Imaginons qu'il y ait une fondation Wikimedia à Finlande. Il aurait pu écrire un courriel "veuillez enlever ceci immédiatement sinon je vous poursuis en justice". Bien entendu, des membres du bureau de Wikimedia Finlande auraient répondu "mais c'est un fait, d'accord, il n'est peut-être pas intéressant, il ne mérite peut-être pas d'être dans l'article, mais enfin, il est vrai...". Alors l'homme politique aurait appelé son conseiller juridique, ensuite un membre de Wikimedia Finlande, et aurait dit "c'est terrible, ma femme subit une dépression terrible à cause de cela, et je ne serai peut-être pas réélu, et quelqu'un vient juste de taguer ma maison, et il y a même eu un chien qui a essayé d'attaquer la jambe de ma gamine, et tout ceci est horrible, vous n'avez vraiment pas le droit de faire ceci et de ruiner ma vie de cette manière, est-ce que vous réalisez ce que vous êtes en train de faire, c'est teeeellement méchant, je vais vous poursuivre en justice si vous n'enlevez pas ceci de l'article, ma femme vient juste d'avaler des somnifères, ooooh mon Dieu, etc...".

Ainsi, le membre du bureau de Wikimedia Finlande cherche dans les statuts de l'association et trouve le bon article disant que l'association a le droit légal d'enlever la petite partie concernant l'homme politique qui a triché quand il avait 25 ans... si ce dernier fait une demande légale pour que l'association l'enlève... même si - devant les tribunaux - il aurait de bonnes chances d'être rejeté. Après tout, le pauvre mec, oui, avec sa femme à entretenir... Ainsi, le membre du bureau enlève la petite partie et dit aux éditeurs de ne plus la remettre, parce que ça nuirait à l'image de marque de Wikimedia Finlande s'il y avait un pourvoi en justice. Il pourrait même y avoir un autre article dans les statuts disant que, si un éditeur l'enlève, il pourrait être bloqué pour protéger l'image de Wikimedia Finlande.

Bien sûr, Wikimedia Finlande est maintenant protégée contre un pourvoi en justice. L'homme politique est content. D'un autre côté, l'information a été enlevée de Wikipédia.

Deux ans plus tard, l'homme politique finlandais est candidat à la présidence finlandaise. Toute information mentionnant qu'il avait triché 20 ans plus tôt a été enlevée des regards publics. Tout va bien.

ExternesEdit

These may arise without warning, regardless of Wikipedians' actions. Thus, they may be much worse than the internal issues if they occur.

CopyrightEdit

Stupid copyright problems kill the wiki dead as soon as it gets to the point of competing with w:commercial encyclopedias. No one can safely use the text in education without being hit by lawsuits based on WTO rules preventing competition with education corporations, which gradually take over the dispensation of all knowledge - and put everyone in deep debt.

Internet wormEdit

An extremely successful internet worm activates on many thousands of computers worldwide, solely targeting Wikipedia. In the following distributed denial of service attack, millions of articles with random names are created which transclude each other recursively, in every Wikipedia domain. Wikipedia is forced to employ strong account validation methods.

Inability to gain donation when telling the truthEdit

For the record, I convinced people at my office not to contribute to wikipedia. Because one article of wikipedia has been speaking some USA dogma rather than easily verifiable truth on some issues.

I however suspect that letting the dogma in will produce more donation than the uncomfortable truth, as many people don't like to hear it!

The worst case scenarios would be either:

  • Telling the whole uncomfortable truth and dying off thru less donation because people prefer dogma (unlikely, but does 'dogma money' have an influence? I think not. Not yet.)
  • Letting the dogma in and being no better than other encyclopedias in regard to scientific truth on some issues. This seems to be the case right now.

Voir aussiEdit