L'enseignant documentaliste : évolution, enjeux et perspectives à l'ère du Web 2 et du travail collaboratif


L’enseignant documentaliste : évolution, enjeux et perspectives, à l’ère du Web 2 et du travail collaboratifEdit

Master 1 Documenta M. Granouilhac

Introduction

Le rôle de l’enseignant documentaliste se trouve aujourd’hui en résonance entre d’une part l’intrusion de technologies numériques en constante évolution (multimédia, Internet, Web 2, …) dans le paysage éducatif et d’autre part l’utilisation des CDI à des fins pédagogiques. Depuis le développement de nouvelles approches pédagogiques comme les projets pluridisciplinaires, le travail collaboratif, le CDI n’est plus uniquement un lieu de documentation, c’est aussi un lieu d’éducation. Parallèlement on peut noter la volonté marquée du Ministère de l’Education Nationale de mettre en œuvre une éducation aux médias, orchestrée par l’enseignant documentaliste… Face à ces changements, de nombreux professionnels s’interrogent sur les enjeux et les perspectives de leur métier.


SommaireEdit

1 Définition – Référentiel 
2 De la bibliothèque scolaire au CDI, du bibliothécaire à l’enseignant documentaliste
 2.1 Quelques dates repères pour comprendre la fulgurante mutation du paysage de la documentation scolaire
 2.2 Paradoxe et mutation
3 Développement des usages du Web et travail participatif, collaboratif, collectif ; des influences croisées
 3.1 Un nouveau rapport aux autres : l’enseignant documentaliste un médiateur au rôle central
 3.2 Un nouveau rapport au temps et à l’espace
 3.3 Un autre rapport au savoir
4 Conclusion
5 Bibliographie
6 Textes de référence
7 Sitographie


1 Définition- Référentiel

L’enseignant documentaliste est responsable d’un Centre de Documentation et d’information (CDI) d’un établissement du second degré : collège, lycée d’enseignement général, technologique ou professionnel. Il doit faire de ce centre un lieu d’accès à l’information qui réponde aux besoins des élèves et de toute la communauté éducative en organisant au mieux les ressources imprimées ou numériques. Il doit également assurer la formation à l’information des élèves par le biais d’activités pédagogiques qu’il définit en partenariat avec les autres enseignants, afin de leur permettre d’acquérir des compétences documentaires nécessaires à la construction autonome des savoirs. En charge de la politique documentaire de l’établissement, spécialiste des technologies de l’information, l’enseignant documentaliste participe activement, avec l’ensemble de l’équipe éducative, à la promotion de pratiques innovantes dans le cadre des directives institutionnelles.

2 De la bibliothèque scolaire au CDI, du bibliothécaire à l’enseignant documentaliste

2.1 Quelques dates repères pour comprendre la fulgurante mutation du paysage de la documentation scolaire.

1862 : Création des premières bibliothèques scolaires 1882 : « les bibliothèques populaires des écoles publiques » apparaissent (au nombre de 43000 en 1902) des structures rapidement appauvries par manque de moyens. 1945 : Début du mouvement de rénovation pédagogique (environ 200 classes de lycée) qui se préoccupe des «  ressources de lectures » Bien qu’il s’essouffle dans les années 50 par manque de moyens, ce sera la première impulsion pour la création des futurs SDI (service de documentation et d’information). 1952 : Première circulaire ministérielle qui engage à favoriser la manipulation directe des ressources documentaires par les élèves du second degré. 1958 : Premier centre local de documentation pédagogique au lycée Janson de Sailly 1966 : Création du dispositif des «  services de documentation et d’information » (SDI) dont l’objectif est la pérennisation de la dimension culturelle de la lecture, une orientation encore toujours présente dans les CDI actuels. 1970 : Développement des BCD (bibliothèques- centre documentaires) et création officielle en 1984. 1973 : Création des CDI (centre de documentation et d’information) Avec une co-existence de deux logiques : un lieu de culture loisir et un centre de documentation service pour les professeurs disciplinaires. Circulaire de 1986 : «  le documentaliste- bibliothécaire assure une initiation et une formation des élèves à la recherche documentaire ». Journal Officiel du 8 juillet 1989 : Création du CAPES de sciences et techniques documentaires. Première session en 1990. Une préparation au concours est mise en place dans les IUFM. (en 2000, 90% des documentalistes sont des enseignants documentalistes certifiés) 1996 : introduction de la notion de compétences documentaires en classe de 6ième. 2001 : modification des épreuves du CAPES en faveur de l’accroissement des compétences notamment au niveau de la maîtrise des TIC. 2003 : Volonté affirmée du Ministère de l’Education Nationale de développer les Environnements Numériques de Travail (ENT) et les Espaces Numériques du Savoir (ENS). Ces mutations reposant sur le développement constant des contenus de l’information mais aussi sur les nouvelles modalités de leur communication. 2009 : Le rapport de la commission «  Famille, éducation aux médias » du Secrétariat d’Etat chargé de la Famille et de la Solidarité, préconise de «  faire de l’éducation aux médias un cursus obligatoire dans le cadre de l’Education Nationale », «  l’éducation aux médias sera assurée au niveau collège et lycée par les professeurs documentalistes dont le rôle pivot sera réaffirmé et la formation aux nouveaux enjeux d’Internet améliorée. »


2.2 Paradoxe et mutation

Pendant deux siècles, l’enseignement secondaire Français s’est construit sur la prédominance d’un enseignement sur le modèle magistral : en présentiel et frontal avec un cloisonnement entre disciplines. L’utilisation du document par l’élève joue dans ce schéma un rôle mineur.

Il y a encore dichotomie entre la pédagogie traditionnelle frontale et disciplinaire et les méthodes mettant en œuvre, par l’enseignant et les élèves, la recherche documentaire, à travers la pédagogie du projet, le travail collaboratif, les travaux transdisciplinaires.

Mais les choses évoluent, le développement des TIC dans le milieu éducatif a bouleversé le champ du travail documentaire (gestion des ressources en ligne par exemple) mais aussi a permis le développement de nouvelles attitudes pédagogiques pour l’enseignant documentaliste et les enseignants disciplinaires (le travail communautaire ou collectif…).

3 Développement des usages du Web et travail participatif, collaboratif, collectif ; des influences croisées.

Les objectifs pédagogiques pour une nouvelle approche plus globale et interdisciplinaire nécessitent l’articulation entre discipline, travail d’équipes, repérages de compétences à développer et à travailler en commun. Ces orientations réorganisent les rôles de chacun ainsi que le rapport au savoir, au temps et à l’espace.